Appy Geek

56% des Américains acceptent la traque par téléphone mobile

PRESSE-CITRON
PRESSE-CITRON
TUESDAY, JUNE 11, 2013 10:16 AM GMT
Suite à l'affaire PRISM, il semblerait que les Américains ne soient pas plus dérangés que cela quand on accède à leurs données privées. Une nouvelle étude du centre de recherche de Pew a montré que 56 % des habitants des États-Unis pensent que la récolte des métadonnées de leur téléphone par la NSA est une manière acceptable pour combattre les menaces terroristes, seulement 41% trouvent cette pratique inacceptable. Les chiffres sont encore plus impressionnants lorsque l'on demande aux sondés qu'est-ce qui est le plus important entre l' "enquête sur les menaces terroristes" et "la protection de la vie privée". 62% d'entre eux pensent que la traque aux terroristes prédomine sur le respect de la vie privée. Même si le chiffre est un petit peu moins élevé qu'en Novembre 2010, - 68% - il reste relativement haut. Ces résultats sont à nuancer selon les catégories d'âge, 45% des 18-30 ans pensent que la vie privée l'emporte sur l'enquête et seulement 30% des plus de 50 ans sont d’accord avec eux.

Cependant, à la question de l'espionnage des e-mails - par le gouvernement - pour prévenir d'éventuelles attaques terroristes, 52% des sondés s'y opposent, soit 5% de plus qu'en 2002. On peut donc constater que les américains considèrent leurs e-mails comme plus confidentiels que les métadonnées de leur téléphone. Ils sont enclins à être traqués sur leur mobile quand ils refusent que l'on consulte leurs mails. Ces chiffres pourraient laisser penser que les Américains ne suivent pas vraiment l'affaire PRISM et pourtant le centre Pew a révélé que presque la moitié des sondés la suivaient de près, voire de très près. Ceux qui sont le moins concernés par ce sujet d'actualité sont les jeunes qui, eux, ne sont que 12% à vraiment s'intéresser à PRISM. (source) Image: 'This Phone is Tapped' http://www.flickr.com/photos/23912576@N05/3440857122 Found on flickrcc.net

Read the article on Appy Geek

Read the original article
Comments :